3 janvier 2007 : Tous les messages - Au gre de mon temps, ...

Au gre de mon temps, ...

Un peu de ma vie bretonne, mes passions, mes envies en broderies, cartonnage, patch, mon jardin...

03 janvier 2007

Fare

Je viens de me rendre compte que je n'ai même pas terminé mon tour de l'île de Huahine.

Après Maeva, nous avions continué notre remontée vers l'aéroport pour ensuite se diriger vers le plus grand village, un peu la capitale de l'île: Fare.

C'est à Fare qu'arrivent les bateaux, c'est aussi là que l'on trouve l'unique supermarché de l'île, les deux stations services.

Comme nous sommes des fans de danse tahitienne, nous avons soulevé le rideau de la devanture rose d'une école de danse traditionnelle pour regarder les mamans s'entraîner

Quand vous êtes sur le port de Fare face à la mer, vous découvrez une chaîne de montagne qui ressemble à un profil de visage et de buste de femme.  L'on comprend pourquoi l'île s'appelle Huahine, ce qui en tahitien signifie "femme couchée".

Nous allions souvent en fin d'après-midi à Fare. Ce jour là, un concours de pêche était organisé pour qui voulait sortir en mer.

Il y avait un monde fou aussi bien en concurrents qu'en spectateurs pour la pesée du retour faite sur le quai avec la remise de trophées et de prix conséquents.

Nous avons retrouvé plus tard certaines grosses pièces à la vente sur le quai. D'autres étaient réembarquées avec peine:

Nous ne savions pas quand nous avons retenu les dates pour notre voyage qu'il y aurait l'Awaiki Nui Va'a en même temps. Ce qui nous a valu une grande animation sur le port pendant les deux jours avant le départ de cette course de Va'a internationale, ainsi que le départ en direct. Mais je reviendrai là dessus plus tard.

En attendant le jour J, les va'a arrivaient petit à petit et étaient entreposés sur le quai.

Nous on a flashés sur celui-ci:

Un bateau militaire est arrivé en soutien, transportant une quarantaine de va'a de Tahiti à Huahine.

L'arrivée de ce genre de bateau entraîne toujours l'assaut des enfants du pays qui y trouvent là un terrain de jeux traditionnels,  même s'ils se font gronder en arrivant en haut, ils plongent et adorent cela.

Voilà, il était temps pour nous d'aller prendre un petit Maitai : cocktail des îles dont je suis assez friande.

Fifille aussi est contente de s'assoir après tant de piétinements.

Comme un plaisir n'arrive jamais seul, nous voilà en osmose avec un spendide coucher de soleil sur Raiatea.



© Au gré de mon temps | 2006-2020 | Tous droits réservés