Au gre de mon temps, ...

Un peu de ma vie bretonne, mes passions, mes envies en broderies, cartonnage, patch, mon jardin...

30 septembre 2009

tranche de vie

Un début de matinée calée sur ma méridienne à coudre mon patch d'hier quand le téléphone sonne.

En gros, cela commence comme cela: Chérie, ne t'inquiètes pas, une alerte au tsunami a été déclenché après un tremblement de terre aux Iles Samoa. On devrait avoir vers 10h 30, une arrivée de vague(s) de 80 à 1 mètre de haut. Tu n'entends pas la sirène?

La sirène, ben non, il a tellement plu, un moment avant que les fenêtres étaient fermées et puis les bruits de la ville, des poules. Coup d'oeil à la fenêtre, ma voisine est dehors et inquiète. On entend vaguement une sirène en fond.

Je ne sais pas vous mais moi, je ne sais pas rester calme à une annonce pareille, surtout ici et sûrement pas après tout ce que l'on nous a montré sur les tsunamis et inondations récentes. Je sais que le Pacifique est très surveillé, de partout mais ce tremblement de terre si intense...

Ma fille mon bébé qui est au collège dans la ville voisine, aller ou pas la chercher et la maison. Il reste trois quarts d'heures, que faire, quoi prendre, pour aller où?

J'allume ma TV et là une édition spéciale avec annonce très avenante:

Alerte rouge tsunami déclenchée. Nous demandons à la population de quitter au plus vite les bas de l'île et de monter au moins à 5 mètres, attente de vagues.. Surtout, restez calmes!!!!

C'est décidé, je vais chercher ma fille, autant être ensemble dans ces cas-là. Plus de téléphone, lignes saturées, nous dira-t-on plus tard. Je sors la voiture et je préviens ma voisine qu'il vaut mieux monter sur la colline derrière la maison d'après la TV.

Ma plus grande peur, les embouteillages jusqu'au collège. Mais non, je passe devant les écoles du quartier, les parents arrivent déjà. Dans la ville voisine, une impression de normalité inquiétante dans les rues, les gens vaquent à leurs occupations. Une dame en 4x4 s'arrête près du parking d'un commerce et crie à la cantonade qu'un tsunami arrive, il faut aller vers les hauts.

Enfin le collège de ma fille, là non plus pas encore de bouchon, les parents ne s'éternisent pas. On a fait monter les élèves aux étages des bâtiments. L'énervement et l'incertitude sont palpables. La responsable appelle aux haut-parleurs les enfants réclamés.

Des parents arrivent et récupèrent leurs enfants et moi ma fille et je remets sa copine à son père arrivé entre temps après avoir été viré du boulot pour évacuation. Nous gagnons les hauteurs. Il y a déjà du monde réfugié sur les bas-côtés des rues. Beaucoup regarde le lagon en écoutant la radio.

Je pense à tous ces gosses à l'école, à tous ces gens qui ne savent pas encore ou, qui cherchent aussi à récupérer leur famille pour se mettre à l'abri.  Mon Dieu, il y a des fois où l'on préfèrerait vivre autre chose que la situation présente.

Nous espérons tant que l'alerte ne servirait qu'à une sorte d'exercice géant sans conséquences graves voir catastrophiques.

2

Et ce fût le cas. Quatre vagues sont venues mourir sur nos côtes, la plus haute étaient de 40 centimètres. Restaient les îles Marquisiennes les dernières à être touchées, deux heures plus tard, avec des vagues d'un mètre, là aussi plus de peur que de mal.

En bas à Papeete, ce ne fût pas simple. Beaucoup de gens ont appris l'alerte très tard, voir certains bien après coup. D'autres sont restés coincés dans des embouteillages en raz du lagon. Beaucoup s'inquiétaient pour leurs enfants scolarisés. Des écoles entières ont été évacuées vers les hauts. Certaines sirènes d'alertes n'ont pas fonctionné ou non pas été déclenchées. En général, la population a quand même réussi à se mettre en sécurité. Mais on a vu ce soir à la TV, des jeunes en train d'attendre les vagues pour surfer au nord de Papeete.

En milieu d'après-midi, l'alerte a été levée sur toute la Polynésie Française et un beau ciel bleu que l'on avait presque pas vu depuis plusieurs jours est revenu.

Rentrées à la maison, je me suis donc recalée dans ma méridienne. J'ai attrapé mon patch en me disant que l'on avait eu beaucoup de chance aujourd'hui. Oui, vraiment beaucoup de chance!

Et de penser aux Iles Samoa, à l'assaut des vagues atteignant les 4 mètres, ravageant les côtes entraînant désolation et morts.

Espérons qu'il n'y ait pas d'autres secousses et d'autres alertes surtout de nuit.

Posté par Gaëlle pour Ile de Tahiti - Laisser votre commentaire [8]

28 septembre 2009

De l'histoire

Retour à l'école après un week end pluvieux très productif en travaux d'aiguilles (je vous montre dans la semaine) et propice à la visite du Musée des Iles à Punaauia( prononcé Pounaouïa, pas simple, lol).

Plongée!!! donc dans l'histoire, la géologie, la géographie de ces îles perdues dans l'Océan Pacifique, perdues mais pas seules.

 

Et en sortant comme il ne pleuvait pas

 

Un des spots de plongée de ma fille, "La Source" qui n'est plus dans le lagon mais dans l'océan.

Posté par Gaëlle pour Ile de Tahiti - Laisser votre commentaire [0]

24 septembre 2009

noeuds et encadrement

Mon tableau de beaux noeuds marins de "Rouge du Rhin" était en péril. Des taches sont apparues sur la broderie ainsi que des traces sur le verre à l'intérieur. Décidément Tahiti ne réussit pas à mes broderies encadrées depuis un moment.

Parlons d'abord de la broderie: pas simple ce kit à broder, beaucoup de points arrière qui donnaient aux noeuds toute leur consistance. Si les noeuds et le bateau m'ont plu tout de suite, j'ai eu du mal à le broder comme sur le modèle. Il a fallu que je tombe sur un phare d'un "fil en aiguille" pour me lancer dans ce que j'appelle ma version.

Cette version qui me ravit toujours autant aujourd'hui.

Côté encadrement: lui n'est pas abimé, chance: démontage, nettoyage de la toile, recoupe des cartons arrière et remontage. J'ai rajouté ces petites choses en plâtre peint que l'on trouve aujourd'hui sur le thème de la mer, enfin en métropole car ici, c'est comment dire, très ...

Voilà, il est de nouveau très beau.

Posté par Gaëlle pour Bretagne - Laisser votre commentaire [5]
Tags :

21 septembre 2009

Broderie

Pour démarrer cette semaine de vacances scolaires sous un beau ciel bleu comme on les aime ici.

 

 

Hardanger donc car envie de broder dès que la santé le permet. C'est comment dire rassurant de faire ce que l'on aime dans ces moments-là.

Je l'ai donc avancé ce grand, très grand tour.

Lentement mais sûrement!

En plus je commence à songer au second tour pour l'extérieur et quelques choses entre les deux.

    Faut vraiment être folle.... ou passionnée!

 

Posté par Gaëlle pour Hardanger - Laisser votre commentaire [4]
Tags : ,

18 septembre 2009

Hawaii, destination mythique

Voilà j'ai commencé mon premier post sur notre voyage à hawaii, sur mon blog de Nouvelle-Zélande qui a été modifié pour l'occasion.

Vous pourrez nous suivre au fils du temps ici : clic 

Si l'article du jour est sur la Nouvelle Zélande, descendez jusqu'en bas et cliquez sur le bouton Hawaii ou sur la carte d'hawaii à droite.

C'est d'ailleurs valable aussi pour notre voyage en Nouvelle Zélande.

Bonne lecture et n'oubliez pas le petit commentaire d'encouragements qui fait toujours plaisir(lol).

Posté par Gaëlle pour Iles d'Hawaii - Laisser votre commentaire [0]

14 septembre 2009

Week-end pluvieux, Week-end fiévreux

Pluie et même pluie en continue la nuit (rare à ce point) sur fond de ciel gris depuis quelques jours. Bien sur, quelques timides apparitions de soleil en après-midi nous laissent espérer un mieux qui s'efface avec la tombée de la nuit.

L'image satellite météo ressemble plus à celle d'un mois de janvier en pleine saison des pluies qu'à un mois de septembre habituel.

Remarquez cela n'a pas empêché mes zigotos de partir plonger samedi et qu'ils n'auraient, d'après ma fille, jamais vu autant de poissons dans le coin d'océan exploré ce matin-là.

Pour moi, restée sur le terre ferme, poussées de fièvre et maux de tête depuis vendredi.

Virus, grippe A, en tout cas Doliprane et repos sont toute mon actualité du moment.

Je me suis mise un peu en quarantaine, plus de bisous, dodo dans le salon et j'évite de préparer les repas. Il faut que DH continue à aller au boulot et la miss est en vacances scolaire que la semaine prochaine.

Je me suis donc traînée tout le week-end, avec des hauts et des bas. 

Tout cela pour vous dire qu'il n'y a pas d'article sur les îles aujourd'hui.

Désolée, mais pas vraiment de goût à grand chose dans le moment.

 

 

Posté par Gaëlle pour Ile de Tahiti - Laisser votre commentaire [3]

10 septembre 2009

Avancée de la semaine

Les jours sont ouverts sur le tour complet et j'ai commencé à les travailler.

C'est long, très long. J'espère arriver à broder un quart de tour pour les deux rangs par semaine.

Posté par Gaëlle pour Hardanger - Laisser votre commentaire [6]
Tags : ,

07 septembre 2009

Taravao et ses chevaux

Il existe dans la presqu'île de Tahiti un plateau bien verdoyant et frais où s'est développé l'agriculture. Un endroit en hauteur où l'on peut admirer le paysage de son belvédère avec une vue magnifique sur le sud de Tahiti

mais aussi et parce qu'il y a un centre équestre, faire des promenades, des randonnées à cheval.

1Nous sommes donc partis après une première approche en manège pour la campagne, la montagne environnante.

Une belle promenade de près de cinq heures.

Cela faisait une quinzaine d'années que je n'étais pas montée à cheval.

Passées mes premières réticences et malgré la fougue de ma jument, cette ballade fut des plus agréable, dans des endroits que même en randonnée pédestre, nous ne pourrions approcher.

5Vers midi, nous sommes arrêtés pour pique-niquer et les chevaux libérés sont partis s'ébrouer dans une grande marre près de nous. Beau spectacle!

Il nous resta quelques heures l'après midi pour redescendre tranquillement vers le centre.

Ce fut une grande journée à cheval et des courbatures pour les filles le lendemain(lol).

DH quant à lui, n'avait jamais monté de sa vie, apprécia cette découverte mais préfère et de loin la randonnée pédestre.

Posté par Gaëlle pour Ile de Tahiti - Laisser votre commentaire [1]

03 septembre 2009

Un livre, une histoire

Ici, je suis plutôt tournée dans mes moments de loisirs vers des activités manuelles et l'alimentation de mes blogs, pas vraiment de temps pour lire des romans.

Cet été en métropole, j'étais rentrée sans aucune aiguille, aucun en-cours dans mes valises et mes approches d'internet restèrent plutôt espacées. Des vacances, quoi!

Malgré mon envie de broder qui me démangeait régulièrement, je me suis assez naturellement tournée vers la lecture, surtout que notre habitude de vie à Tahiti de se réveiller tôt, ne se modifia guère.

Ce livre en particulier, m'entraîna dans la vie de quatre femmes qui s'inscrivent à un cours de tricot dans un magasin de laines tenu par l'une d'elles.

Aux fils des pages, leurs problèmes de santé, relationnels ou tout simplement de quotidien rapprochent ces femmes aux abords si différentes que tout aurait dû séparer.

J'ai beaucoup aimé et quelle ne fût pas ma surprise quelques jours avant mon retour, par un heureux hasard, de tomber sur les deux suites de ce livre qui ont fini dans mes valises.

Je les ai "englouti" l'un après l'autre avec autant de plaisir, dès mon retour pendant ce que j'appelle mes nuits de décalage horaire. Ces nuits qui me réveillent vers trois quatre  heures du mat me laissant en pleine forme comme s'il en était dix.

Posté par Gaëlle - Laisser votre commentaire [3]

01 septembre 2009

Une belle surnappe

Quand je commence du Hardanger, j'ai bien du mal à m'arrêter. Bien sur, je démolis régulièrement car je pars sur ma lancée très enthousiaste et le temps de revenir raisonnable et contrôler...

L'étape suivante est l'une de mes préférées. C'est le moment du découpage avec tous ces emplacements si longuement délimités, qui me donnent un avant goût de finition.

Posté par Gaëlle pour Hardanger - Laisser votre commentaire [3]
Tags : ,