Au gre de mon temps, ...

Un peu de ma vie bretonne, mes passions, mes envies en broderies, cartonnage, patch, mon jardin...

29 mars 2010

Devinez?

Aujourd'hui commence trois semaines de vacances.

Ici, c'est une période normalement belle ( je parle de météo) où nous pouvons profiter des douceurs polynésiennes, plage, plongées, ...

N'oublions pas non plus quelques activités manuelles, certaines genre tableaux de sables, sont déjà programmées par ma fille. Elle souhaite vous montrer sur ce blog un peu de son voyage aux îles Marquises en février dernier.

Pour l'instant, place à une


25 mars 2010

76 et 25

Non, ce n'est pas pour une addition,

                   

c'est juste l'âge que mon père a aujourd"hui.

Ce sera le quart de siècle que mes jumeaux atteindront la semaine prochaine.

Des anniversaires en cascades qui me sont chers et qui rappelle à chacun hélas que le temps passe.

 

Posté par Gaëlle - Laisser votre commentaire [4]

23 mars 2010

fini

La suite de mon plaid avec cette nouvelle avancée.

Le doudou se retrouve beaucoup plus souligné avec son point arrière (n'est ce pas Corinne), le voilà donc terminé.

Et parce que je voulais finir le quart de cette grille, je me suis lancée dans les fleurs, la verdure, tout ce que j'avais laissé de côté pour broder les personnages.

J'aime beaucoup le résultat.

22 mars 2010

Pastel, volcans et tissu

Commençons cette semaine avec ma dernière pastel pour saluer cette île d'Hawaii où nous avons pu revoir une éruption avec ses coulées de lave.

Que dire de ces éruptions quand elles ne sont pas explosives voir cataclysmiques, c'est à ce jour ce que j'ai vu de plus beau sur Terre avec à chaque fois autant de fascination.

Surtout si vous avez la chance d'être suffisamment près ou d'avoir des vents favorables pour entendre le bruit que fait le magma quand il sort des entrailles de la terre.

Ce ne fût pas le cas à Hawaii, les risques de glissements de terrain nous ont maintenu à bonne distance, sans vent.

Par contre à partir de mars 1998, sur le site du Piton de la Fournaise, le volcan actif de l'Ile de la Réunion, nous avons régulièrement fait le trajet (même s'il faisait vraiment froid là-haut), pour voir cela:

 Spectacle oh combien inoubliable que ce long et sensationnel réveil après bien des années de sommeil, que cette lave jaillissant d'une longue faille en fontaines successives que nous avions pu admirer dès l'ouverture du site au public. Nous fîmes plusieurs expéditions sur les bords et plus tard dans l'enclos pour admirer ce phénomène de nuit comme de jour.

Souvenirs aussi au petit matin de ce jour où un tremblement de terre occasionna sous nos yeux une nouvelle coulée. Notre frayeur passée, nous avions pu comme tout à chacun sur le site nous approcher de très près de cette lave qui en s'écoulant, déjà refroidissait en surface ce qui ne diminuait en rien la chaleur intenable qu'elle dégageait.

Si les photographes professionnels de l'île immortalisaient leurs éruptions sur papier glacé, les hawaiiens eux, ont eu l'idée de les imprimer sur tissu.

Je l'ai trouvé à Hilo dans un grand magasin de tissus où l'on ne sait même plus quoi acheter, tellement il y a du choix.

18 mars 2010

Midsummer's dream

Après-midi cousette pour cette nouvelle avancée de mon panneau aux nombreux appliqués.

J'en étais arrivée à appliquer à la machine toute la verdure en place.

Une fois finie, je me suis tournée vers le cygne.

 

L'oeil, les perles sur le plumage seront pour plus tard. 

Il me restait les dernières bases, celles des nénuphars à découper et coudre:


15 mars 2010

Et le temps passe

Cela fait déjà quatre ans que je me suis lancée dans le monde des blogs.

Quatre années et un peu plus de 630 posts plus tard, je voulais vous remercier toutes et tous pour m'avoir suivi régulièrement.

Que de chemin parcouru, d'heures passées à préparer tous ses posts, de commentaires reçus qui m'ont permis de rester en contact avec mon monde, sans oublier ces nouveaux horizons qui se sont ouverts à moi.

Une aventure à grande échelle sans bouger de mon écran qui laisse place aux rêves, à l'imagination mais aussi et surtout à la réalité de vies insoupçonnées parfois aux antipodes de celle que j'ai vécu, que je vis, même si certaines similitudes comme nos travaux d'aiguilles nous donnent quelques points communs.

Je souhaite aussi remercier en particulier et malgré la distance, celles qui m'ont suivi tout au long de cette aventure par leurs commentaires.

Elles sont au nombre de trois et pas deux (après recomptage de Doux Epoux) à sortir du lot et brodeuses de surcroît. Elles recevront donc un petit colis.

Posté par Gaëlle - Laisser votre commentaire [5]

12 mars 2010

le doudou (suite)

Et voilà,

entièrement brodé mais sans points arrière, c'est vraiment le gros morceau de cette grille.me

Mais il est si mignon une fois brodé que l'on oublie le temps passé.

Une autre photo pour la vue d'ensemble.

Pour ce côté du plaid, les personnages sont tous brodés.

Prochaine étape, le point arrière du doudou et toute la verdure.

09 mars 2010

Hardanger sur nappe

La pluie ne m'a pas empêché d'avancer mon Hardanger. Voilà le premier quart du tour extérieur de broder.

Bien sur il fallait que je fasse le découpage du contour final.

Cette impression de fini qui me donne envie de poursuivre même si ce n'est pas pour demain.

Posté par Gaëlle pour Hardanger - Laisser votre commentaire [1]
Tags :

08 mars 2010

Saison des pluies

Pas de tsunami ce week-end, ni de cyclone, bien que les pluies diluviennes que l'on a subit  jeudi et vendredi en continue valent bien par leur intensité et les dégâts occasionnés, les pluies cycloniques de l'île de la Réunion en d'autres temps. Il est tombé sur la ville de Faa'a 200 mm en 24 heures soit la quantité d'un mois normal en pleine saison des pluies.

Résigné le polynésien quand il n'est pas excédé par ces inondations aux mêmes endroits à chaque grosse pluie. Dans bien des quartiers des villes de la côte nord et est de l'île (les plus touchées, les plus peuplées aussi), on a joué de la raclette et de la serpillière, voir même déblayé les abords des rivières en pleine crue ou érigé des semblants de digue dans l'espoir de sauver quartiers et maisons des montées des eaux.

Les secours étaient saturés voir débordés par le nombre d'interventions. Même l'aéroport a du fermer pendant plusieurs heures. Des routes ont été coupées par des affaissements de falaises et éboulis.

Inquiétude aussi pour nous qui vivons au pied d'une colline et ses eaux de ruissellements qui gonflaient aux fils des heures mais qui se drainaient plutôt bien sous notre surveillance régulière et celles des voisins du dessus et de dessous. Il s'agissait de dégager au fur et à mesure des écoulements les amalgames de végétation dans les gros caniveaux de nos terrains, jardins respectifs pour éviter les débordements inopinés.

Donc à par le bruit des fortes pluies sur la tôle du toit (pas d'ardoises ici, ni de tuiles) et la grisaille constante qui nous a obligé à allumer la lumière plusieurs fois dans la journée, les vêtements à sécher régulièrement après nos "bains de pluie" de surveillance, nous supportons à moindre mal et avec philosophie cette saison des pluies.

Tout cela ne dure qu'un temps. Bon d'accord cette année, nous sommes vernis!

Samedi, une certaine luminosité est revenue suivi, en fin d'après-midi, d'un soleil des plus timide.

Nous sommes donc partis marcher dans notre jardin public préféré et faire un tour au salon Made in fenua 2010 qui avait rouvert ses portes, ce qui a quelque peu allégé notre humeur.

Je vous montre tout cela bientôt.

Saison des pluies

Pas de tsunami ce week-end, ni de cyclone, bien que les pluies diluviennes que l'on a subit  jeudi et vendredi en continue valent bien par leur intensité et les dégâts occasionnés, les pluies cycloniques de l'île de la Réunion en d'autres temps. Il est tombé sur la ville de Faa'a 200 mm en 24 heures soit la quantité d'un mois normal en pleine saison des pluies.

Résigné le polynésien quand il n'est pas excédé par ces inondations aux mêmes endroits à chaque grosse pluie. Dans bien des quartiers des villes de la côte nord et est de l'île (les plus touchées, les plus peuplées aussi), on a joué de la raclette et de la serpillière, voir même déblayé les abords des rivières en pleine crue ou érigé des semblants de digue dans l'espoir de sauver quartiers et maisons des montées des eaux.

Les secours étaient saturés voir débordés par le nombre d'interventions. Même l'aéroport a du fermer pendant plusieurs heures. Des routes ont été coupées par des affaissements de falaises et éboulis.

Inquiétude aussi pour nous qui vivons au pied d'une colline et ses eaux de ruissellements qui gonflaient aux fils des heures mais qui se drainaient plutôt bien sous notre surveillance régulière et celles des voisins du dessus et de dessous. Il s'agissait de dégager au fur et à mesure des écoulements les amalgames de végétation dans les gros caniveaux de nos terrains, jardins respectifs pour éviter les débordements inopinés.

Donc à par le bruit des fortes pluies sur la tôle du toit (pas d'ardoises ici, ni de tuiles) et la grisaille constante qui nous a obligé à allumer la lumière plusieurs fois dans la journée, les vêtements à sécher régulièrement après nos "bains de pluie" de surveillance, nous supportons à moindre mal et avec philosophie cette saison des pluies.

Tout cela ne dure qu'un temps. Bon d'accord cette année, nous sommes vernis!

Samedi, une certaine luminosité est revenue suivi, en fin d'après-midi, d'un soleil des plus timide.

Nous sommes donc partis marcher dans notre jardin public préféré et faire un tour au salon Made in fenua 2010 qui avait rouvert ses portes, ce qui a quelque peu allégé notre humeur.

Je vous montre tout cela bientôt.