Au gre de mon temps, ...

Un peu de ma vie bretonne, mes passions, mes envies en broderies, cartonnage, patch, mon jardin...

25 avril 2011

le lagon

 

 

Le lagon de Fakarava est immense plus de 1200 km². De la plage de la pension côté lagon, nous ne voyons pas les motu de l'autre côté. On a plutôt une impression d'océan de part et d'autre du motu. 

Pour aller jusqu'à la passe sud de l'hôtel, il nous faudra une heure trente de bateau, pour la passe nord une vingtaine de minutes suffit. C'est dire que du bateau ici, on en a fait beaucoup. 

Une journée était organisée pour plonger deux fois en passe sud avec repas sur un motu. 

Nous avons eu tout notre temps, quand nous approchions suffisamment pour admirer, à l'aller comme au retour, ces petits bouts de terre qui forment cet atoll. Par endroit, nous verrons même l'océan côtoyer directement le lagon.

 

En rentrant le soleil a tourné, découvrant sur certains motu quelques constructions. Elles deviennent plus nombreuses en se rapprochant du notre.

Voilà pour le côté motu, sur le lagon. La prochaine fois, c'est plongées dans cette fameuse passe sud très entourés par de grosses bébêtes. Heureusement nous ne sommes pas à leurs goûts (lol).

Posté par Gaëlle pour Ile de Fakarava - Laisser votre commentaire [2]
Tags :

22 avril 2011

 

En ce début de week-end pascal,

 1oeuf1p

                 je vous souhaite à toutes 

        de bonnes fêtes de Pâques

 

Posté par Gaëlle - Laisser votre commentaire [3]

20 avril 2011

Le printemps

Cela faisait six ans que je n'avais pas vu un printemps en Bretagne et par la même occasion les fleurs de mon jardin. 

Le temps fut exceptionnel pendant notre séjour et si nous avons eu froid, il a fait aussi très beau avec des après-midi à 25°,  exceptionnel pour ne pas dire rare dans le Finistère nord, en mars avril. 

Mon jardin a toujours été une de mes grandes passions. J'ai eu bien des pincements au coeur quand il a fallu l'abandonner pour venir vivre ici.

Voilà, je vous ai souvent montré les fleurs de Polynésie de mon jardin ou d'autres visités.

Aujourd'hui place aux fleurs que j'ai retrouvé dans mon jardin breton, enfin, celles de saison qui ont résistées aux années d'absence.

J'ai eu un grand choix à admirer, le genêt rose, le muguet et ses clochettes d'une rare précocité. Elles auraient ravi mon père, lui qui surveillait toujours attentivement l'arrivée de son muguet pour le premier jour du mois de mai; mon pommier du Japon toujours aussi beau; les cerisiers qui ont bien grandi et que je n'avais jamais vu en fleurs; le magnolia et sa multitude de fleurs rose mauve; le seringa; les bruyères... Que dire des glycines que je n'avais jamais vues autant fleuries qui embaumaient une partie de l'air de l'avant du jardin de leur sublime parfum; un des trois camelias plus tardifs que les autres qui a toujours eu un feuillage tristounet toujours jaunissant mais qui fleurit à profusion; les lilas et leurs senteurs qui me rappelle le jardin de ma grand mère dans mon enfance.

Je vous avoue que je suis souvent sortie le matin de bonne heure pour en faire le tour. Passer un moment à l'admirer, me permet de ne penser à rien d'autre.

Il a toujours été pour moi, un havre de paix. Il faut dire qu'en bruit de fond, on entend suivant la marée, le ressac de l'océan qui n'est pas très loin, autrement c'est tout simplement le silence environnant.

Un silence impressionnant quand on a plus l'habitude d'être dans ce genre de calme, limite flippant d'après ma fille. 

Notre vie à Tahiti est remplie de bruits pas spécialement désagréables, mais très rarement de silence.

Voilà pour ce petit tour des fleurs du jardin.

Posté par Gaëlle pour Au jardin - Laisser votre commentaire [6]
Tags :

18 avril 2011

Coucou!

 

Depuis un moment je n'ai pas posté sur ce blog. Je suis désolée de vous avoir laissé sans nouvelles, mais mon papa s'en est allé. 

C'est un de ces moments intenses, douloureux de la vie, qui vous laisse avec très peu d'envie pour autre chose. On appelle cela le deuil, je crois. Un mot dont je n'avais pas vraiment pleinement compris le sens jusqu'à ce jour.

Et je m'abstiendrais de vous parler de tous ces tracas qui suivent un tel évènement dans ce monde de paperasseries dans lequel nous vivons. Qui a parlé de sauver les arbres de notre planète?

 

Voilà, nous sommes revenus la nuit dernière sur notre île dans une température plus clémente bien que pleine d'humidité ( cela me frappe à chaque fois cette moiteur dans l'air quand on descend de l'avion).

Aujourd'hui, reprise du boulot, de l'école après des vacances scolaires locales. Une chance pour ma fille qui n'a pas trop raté le collège en cette année qui est celle du DNB.

Je vais me remettre à mes petites activités aussi. Mettre à jour mes blogs, visiter les vôtres aussi depuis le temps, j'en ai pour des jours et puis je n'ai pas touché à un point de croix depuis un bon mois.

Bisous à ma maman que j'ai laissé là bas et qui aime me lire.

 

 

Posté par Gaëlle - Laisser votre commentaire [6]