Au gre de mon temps, ...

Un peu de ma vie bretonne, mes passions, mes envies en broderies, cartonnage, patch, mon jardin...

15 octobre 2007

J'ai oublié

De vous montrer le lagon de Bora mais côté ouest, celui qui nous avons vu de la route de l'île principale et pas du catamaran à cause du manque de vent.

Passé Vaitape la ville principale et en remontant vers le nord, deux beaux motu le long de la barre de corail tout d'abord.

Plus haut, ils se succèdent et sont habités.

jusqu'à arriver à celui très long de l'aéroport

 


02 octobre 2007

Au revoir

Tout séjour sur les îles ont une fin. Dur, dur, le moment où il faut se résigner à monter dans l'avion.

Cela dit vu d'en haut, c'est aussi très.....

Que dire de cette île. Séjour de rêve (Dans un hôtel très classe sur un motu) c'est le top.

Quelques bémols néanmoins.

Des accès introuvables ou inaccessibles de point de vue  sauf bien sûr si vous vous faites accompagnés d'un professionnel. Nous sommes encore loin de la mise en valeur de ce genre de sites pour le plaisir simple et gratuit du touriste.

La route de ceinture, la seule d'ailleurs, bourrée de trous, qui tarde à être refaite. Je vous passe la vieille dame qui se met à klaxonner et à pestiférer au volant de son 4x4 derrière nous parce que l'on ne roule pas assez vite.

La logique implacable d'une îlienne, logique que l'on retrouve d'ailleurs à Tahiti: " mais si tu continues, tu verras un magasin sur ta droite, c'est juste après un virage....C'est pas loin". Ben oui, sauf que nous, on ne connaît pas l'île par coeur et, mine de rien, il en a plus d'un, des magasins sur la droite.

Découvrir les îles de Polynésie par Bora, c'est sûrement le top. Sauf que nous, on en a déjà vu d'autres et l'île principale me laisse sur ma faim. Elle est belle certes mais pas vraiment exceptionnelle. Certains l'on trouvé sale, moi, je n'ai pas vu ou voulu voir ce genre de détail.

Par contre, côté lagon, c'est autre chose, il est magnifique, des couleurs sublimes à toute heure du jour. Quand aux pilotis des hôtels qui défigurent le lagon, il est vrai que comme souvent, les abus sont de rigueur. C'est franchement vilain mais cela fait parti du côté carte-postale.

Mais il reste de magnifiques motu que l'on ne se lasse pas d'admirer.

Voilà, au revoir Bora ou plutôt adieu. Car à moins de gagner au loto, je ne reverrais jamais Bora d'aussi près.

 

17 septembre 2007

Bora et son lagon

Après avoir annulé la sortie en mer accompagnés de 34 personnes sur une grande barque à moteur pour la journée, nous nous sommes tournés vers une sortie-lagon en catamaran à 8 personnes.

Beaucoup plus calme, nous avons pu apprécier grandement le paysage ainsi que le calme environnant.

Nous remonterons vers le nord avec une vue entre deux motu, sur les îles voisines à plusieurs dizaines de kilomètres de là.

C'est l'heure de l'arrêt baignade sur un motu. 

Et pendant que le père et la fille s'éloigne, moi je m'enfonce sur le motu pour jeter un oeil sur ce motu toujours vierge qui pourrait ressembler à celui de notre hôtel avant sa construction.

Pas assez de vent pour faire le tour de l'île. Dommage, le côté ouest du lagon nous restera inconnu.

10 septembre 2007

Les tortues...

A Bora dans l'hôtel, un petit bras de lagon était partiellement aménagé en clinique pour les tortues.

On y trouvait des bassins de tailles diverses

 Dans les plus petits, des bébés tortues grandissaient à l'abri des prédateurs. Relâchées dans l'océan à l'âge de  trois ans, elles peuvent survivre à n'importe quel prédateur sous-marin, sauf bien sûr, aux filets des pécheurs qui à l'occasion les ramènent au centre.

La majorité présente dans l'hôtel vit entre la lagune intérieure et le centre, ce qui permet aux touristes de nager auprès d'elles avec défense de les toucher, de les nourrir.

Ceux sont les soigneurs qui les nourrissent à heure fixe ce qui permet de les voir en masse, ainsi qu'un certain nombre de beaux squatters, tout en suivant explications et commentaires.

Beautés de la faune aquatique:

Notre bungalow se trouvait à la sortie du centre. Il y passait un léger courant plus frais que dans le reste de la lagune ce qui donnait un va-et-vient de tortues à longueur de journée. Ma fille a passé beaucoup de temps avec son masque et tuba à les regarder évoluer et elle n'était pas la seule.

03 septembre 2007

Bora - côté île (suite)

En quittant Matira pour remonter vers le nord, nous longeons la côte jusqu'à la baie de Povaie jusqu'à 

Vaitape, le village principal, son port et sa place en sable où se déroule le Heiva en juillet.

Nous reprenons la route vers le nord, vers la baie de Faanui.

 


27 août 2007

Bora - côté île

Aujourd'hui, quelques photos de l'île principale prise au gré de notre découverte.

Par contre pas de photos des point-de-vue répertoriés sur la carte, on avait pas pensé qu'il fallait louer un 4x4 et amenez le coupe-coupe pour se frayer un chemin pour y accéder. Super dommage, un grand merci à qui de droit.

Nous avons commencé par la traversée jusqu'à Anau, petit village où la navette de l'hôtel déversait son monde.

Temps splendide, direction sud.

On arrive au sud de l'île, Matira avec sa pointe, sa plage de rêve et sa baie où l'année dernière avait fini la dernière étape de L'Awaiki Nui Va'a¨.

C'est vrai de Taha'a et Raiate'a sont en face de nous, presque à portée de main.

La plage de Matira est pour beaucoup la plage la plus belle du monde. c'est très beau c'est vrai eau turquoise, chaude et au soleil vraiment superbe, un gôut de paradis sur terre.

A vous de voir:

A bientôt pour la suite

20 août 2007

Bora - côté sauvage

Sur notre motu, les résidents de l'hôtel étaient attirés que par le côté calme et idyllique du lagon et on les comprend.

J'aime quand je pars en vacances, voir les autres côtés moins enchanteurs, ceux qui parfois déçoivent ou surprennent.

Nous, nous voulions voir l'Océan Pacifique de près. Nous avions bien essayé plusieurs fois de trouver un chemin mais tous tabu (prononcé tabou, interdit) au public et comme nous sommes bien élevés et en terrain inconnu...

Après renseignement pris au près de la réception, nous voilà enfin longeant un chemin, en fin d'après-midi, tout droit vers la mer qu'on voit vaguement au loin.

Le paysage n'a rien de paradisiaque, il fait chaud tant mieux, ici c'est battu par le vent.

 

Des piscines naturelles se sont formées dans le platier:

très habitées:


Aussi sauvage, aussi ventée que ma côte bretonne. Un jour, je vous la montrerai.

Retour au bungalow pour un dernier bain avant la nuit. Ce soir: spectacle de danse.

13 août 2007

Le rêve polynésien

Un après midi, alors que j'étais en train de me prélasser sur la terrasse du bungalow à Bora, je fûs attirée par des sons de Ukulele, tore... Je décidais d'aller voir ce qui se passait.

Dans l'hôtel, il existe une petite chapelle où sont célébrés des mariages à la polynésienne.

D'après ce qui m'a été dit, se marier à Bora est très prisé chez certains futurs couples asiatiques. Les européens y viennent plutôt après la cérémonie en voyage de noce.

Une cérémonie dans la chapelle, suivie de danses et chants traditionnels avec la haie d'honneur en feuilles de palmier jusqu'à la navette des mariés qui les emporte vers la suite des festivités. Tout ceci est naturellement filmé, photographié sous tous les angles.

 

Ils sont très beaux ces mariées!

Inatttendus ces mariages en blanc, dans un endroit où les tenues les plus portées sont le short, paréo,maillot. En tout cas, c'est très bien orchestré.

Au passage, vous remarquerez les grands fauteuils des mariés. J'adore.

Moi, je trouve cela bien triste de se marier aussi loin de chez soi, sans famille et sans amis entourés de parfaits étrangers.

A Chacun ses rêves.

05 août 2007

Une petite sortie en pirogue

C'est le dernier jour des vacances.

Demain, on retourne à l'école. On, ma fille et moi . En sixième, les parents sont les bienvenus en classe, le premier matin.

Mais en attendant demain, on retourne à Bora.

Après avoir fait du pédalo et du kayac, nous avions repéré les pirogues à voile

Sortie gratuite mais accompagnée.

Une jeune femme s'avance vers nous et nous propose de nous installer.

DH lui propose de pagayer avec elle. Pas question, elle adore ça.

Reste à s'assoir et vivre l'instant présent:

La ballade est sans commentaire:

d'un côté les

et de l'autre

Nous ne somme pas seuls sur le lagon:


Le temps passe si vite dans de tels endroits. il est temps de rentrer à l'hôtel.

31 juillet 2007

l'hôtel (suite)

Après les lagons aux couleurs surnaturelles, les palmiers dans un ciel d'un bleu peu commun à Bora à cette époque-ci à ce qu'il parait, voilà donc le bungalow, sa vue imprenable, le sable fin au pied de la terrasse et la lagune avec ses poissons et ses tortues.

 Un peu de paradis!