Au gre de mon temps, ...

Un peu de ma vie bretonne, mes passions, mes envies en broderies, cartonnage, patch, mon jardin...

04 janvier 2007

La fin de notre voyage

L'Awaiki Nui Va'a est une course internationale de va'a à laquelle participe un certain nombre de pays du pacifique qui engage une centaine de va'a.

Elle se déroule sur trois étapes en trois jours:

Huahine - Raiatea soit 44 km dont une bonne partie en haute mer.

Raiatea - Tahaa qui se trouve dans le même lagon, cette étape est une course de vitesse.

Tahaa - Bora, la plus dure car la dernière et en haute mer: 52 km.

Les concurrents qui s'entraînent toute l'année. Les équipes sont sponsorisés par de grandes sociétés et les gagnants recoivent des sommes conséquentes.
Nous avions squatté un coin de bord de mer sur les conseils de notre loueur, nous avons donc pu admirer le passage des pirogues rejoignant le départ et, un peu plus tard, le début de la course.

Quelques heures après, nous prenions l'avion pour Raiatea, étape obligée pour un retour sur Tahiti.

Super! un détour vers une autre partie des îles de la Société.

Raiatea est aussi la fin de la première étape pour les va'a et nous avons eu le droit à un léger détour pour admirer la course en pleine mer. Merci, monsieur le commandant.

Vue de là-haut, c'est si petit dans cette immensité de bleu. C'est une course qui entraîne dans son sillage beaucoup de bateaux en plus des va'a, du simple particulier jusqu'aux bateaux de soutien des équipes.

Sur cette photo de la tête de la course prise de l'avion, je n'ai comptabilisé qu'un seul Va'a.

Raiatea se rapproche. La petite traînée blanche à gauche de la photo, représente le début de la course.

Et nous approchons rapidement.

C'est une très grande île haute qui partage son lagon avec une autre beaucoup plus petite Tahaa.

Mais nous aurons, je l'espère l'occasion d'y aller un jour, donc je vous en reparlerai. Pour l'heure, il ne reste plus qu'à rentrer.

Pas envie!!!


03 janvier 2007

Fare

Je viens de me rendre compte que je n'ai même pas terminé mon tour de l'île de Huahine.

Après Maeva, nous avions continué notre remontée vers l'aéroport pour ensuite se diriger vers le plus grand village, un peu la capitale de l'île: Fare.

C'est à Fare qu'arrivent les bateaux, c'est aussi là que l'on trouve l'unique supermarché de l'île, les deux stations services.

Comme nous sommes des fans de danse tahitienne, nous avons soulevé le rideau de la devanture rose d'une école de danse traditionnelle pour regarder les mamans s'entraîner

Quand vous êtes sur le port de Fare face à la mer, vous découvrez une chaîne de montagne qui ressemble à un profil de visage et de buste de femme.  L'on comprend pourquoi l'île s'appelle Huahine, ce qui en tahitien signifie "femme couchée".

Nous allions souvent en fin d'après-midi à Fare. Ce jour là, un concours de pêche était organisé pour qui voulait sortir en mer.

Il y avait un monde fou aussi bien en concurrents qu'en spectateurs pour la pesée du retour faite sur le quai avec la remise de trophées et de prix conséquents.

Nous avons retrouvé plus tard certaines grosses pièces à la vente sur le quai. D'autres étaient réembarquées avec peine:

Nous ne savions pas quand nous avons retenu les dates pour notre voyage qu'il y aurait l'Awaiki Nui Va'a en même temps. Ce qui nous a valu une grande animation sur le port pendant les deux jours avant le départ de cette course de Va'a internationale, ainsi que le départ en direct. Mais je reviendrai là dessus plus tard.

En attendant le jour J, les va'a arrivaient petit à petit et étaient entreposés sur le quai.

Nous on a flashés sur celui-ci:

Un bateau militaire est arrivé en soutien, transportant une quarantaine de va'a de Tahiti à Huahine.

L'arrivée de ce genre de bateau entraîne toujours l'assaut des enfants du pays qui y trouvent là un terrain de jeux traditionnels,  même s'ils se font gronder en arrivant en haut, ils plongent et adorent cela.

Voilà, il était temps pour nous d'aller prendre un petit Maitai : cocktail des îles dont je suis assez friande.

Fifille aussi est contente de s'assoir après tant de piétinements.

Comme un plaisir n'arrive jamais seul, nous voilà en osmose avec un spendide coucher de soleil sur Raiatea.

16 novembre 2006

Huahine, la belle

La baie de Maroe

Quelques photos prises au gré de nos sorties par la route et par la mer:

Et tout au fond, au milieu, un motu à peine visible de loin et guère plus grand quand on se rapprochait. Il était habité pour les vacances par deux familles. Ce fut un de nos arrêt-bain.

Après avoir quitté la baie, nous prenons la route du nord pour déboucher dans un petit village à la recherche d'anguilles aux yeux bleus.

Nous les avons trouvé au pied d'un petit pont. Elles ne bougent plus de cet endroit, les enfants du village les nourrissant.

Nous voilà repartis vers le nord à la recherche du village de Maeva.

Cette photo, pour un petit clin d'oeil à une Maeva qui vit en Bretagne et que l'on a vu grandir.

Juste pour lui montrer qu'un village, quelque part dans le Pacifique sud, porte son prénom qui veut dire "bienvenue" en tahitien.

Maeva abrite des Marae familiaux et royaux.

Nous nous sommes arrêtés sur un très beau site au bord de l'eau, très bien entretenu avec des explications claires et illustrées.

 

Une succession de marae dont beaucoup sont côte à côte, et longent le bord du lac.

Voilà pour la petite ballade de la côte nord est.

06 novembre 2006

l'aventure continue

Toujours sur la route de huahine iti,

Une cocoteraie sur la côte la plus venteuse ce jour là.

suivi d'un village et ses motus en face.

A partir de là, plus de village, une côte plus sauvage, plus élevée, qui se révèle côté terre. Côté mer, c'est une immensité lagonaire que l'on découvre plus la route grimpe. Des fonds marins peu profonds (la partie bleue claire) où l'on voyait, de notre "arrêt photos", des raies nager.

Des couleurs si profondes, si pures, sur des kilomètres, presque à perte de vue. J'avais du mal à détacher mes yeux de cette immensité de bleus.

Encore un grand motu qui longe la côte. Sur celui- là, une ferme perlière à visiter et bien sûr une plage de sable blanc.

Notre tour de île sud se termine. Huahine Nui réapparait en face et toujours la route qui longe le lagon.

Un dernier virage et nous rentrons de nouveau dans la baie Maroe.

 A bientôt.

03 novembre 2006

Huahine Iti

Quelques photos au gré de nos découvertes:

La baie de Maroe du belvédère,

 

Et, à droite au fond de cette baie, un pont des plus charmant qui relie les deux îles

avec de l'autre coté une autre baie, celle de Bourayne qui nous conduit tout droit à un motu

Après l'avoir laissé sur notre droite, direction une plage de sable blanc repérée de la mer et inaccessible par l'intérieur (pas de route)

Cette impression d'être seul au monde, c'est très spécial.

   

Et son village sur la rive de droite:

 

02 novembre 2006

Un cadre pour ma broderie

Je n'ai pas pu m'empêcher d'amener avec moi mes petites croix. Surtout que le cadre était idyllique de la terrasse où je brodais, avec ce que l'on a plus l'habitude d'avoir: un calme impressionnant.

 

Une route passe entre le bout du jardin et la mer avec une voiture toute les vingt minutes en moyenne.

De temps en temps, le bruit lointain d'un moteur dans la baie et toujours ce calme, si reposant. 

J'avais acheté un APN quand j'ai commencé ce blog pour la prise rapide de photos et pour me permettre tout aussi rapidement de les effacer si elles ne me plaisaient pas.

Ma fille aussi s'amuse beaucoup avec. Elle s'est baladée dans le jardin et nous a fait des clichés de tout. Devinez ce que j'ai découvert quand on a regardé les photos.

Ben, oui, c'est moi en grande concentration. Je ne me suis jamais rendue compte qu'elle prenait une photo.

Devinez ce que je suis en train de faire?

Et si jamais une petite faim vous prenez, vous aviez sur la table de la terrasse des pamplemousses et noix de coco qui nous attendaient à notre arrivée.

ainsi que le régime de banane suspendu, quelqu'un en veut?

01 novembre 2006

La tête encore dans les nuages

Que vous dire, nous sommes revenus de notre escapade à Huahine. On a eu du mal à monter dans l'avion pour rentrer, tellement c'était......

Au bout de trente petites minutes d'avion, voilà enfin un bout de terre, le nôtre pour les cinq jours qui viennent. Vive les vacances!

Un atterrissage en douceur plus tard, nous voilà arrivés à bon port ou plutôt à l'aéroport.

Ia orana ( bienvenue)

27 octobre 2006

Youpi!!!

Et oui, ce midi,  c'est les vacances et cette fois-ci, nous bougeons. Demain matin, en route pour une île du bout du monde pour vous, la porte à côté pour nous.

On la nomme HUAHINE.(ouahiné)

C'est une des îles de la société, à 175 km de Tahiti, à peine trente minutes de vol.

Dépaysement assuré car elle a su se sauvegarder de l'invasion du tourisme et est reconnue comme la plus polynésienne des " îles sous le vent" loin de la touristique Bora-Bora qui est pourtant l'une de ses voisines (un quart d'heure d'avion).

Pour l'instant, je vous montre juste une petite photo:

Pour vous donner un avant-goût de ce qui nous attend.

                                 A bientôt.